Rencontre avec nos nous-mêmes

C’est passé un bon moment depuis que j’ai écrit la dernière fois au sujet de notre voyage, et il y a beaucoup de choses à raconter. Donc je coupe en chapitres.

Brésil et au Santo Daime

Nous avons quitté le Brésil il y a longtemps, et ce fut une étape très intense et longue de près de deux mois et demi.

Il y a beaucoup de choses que nous pourrions dire au sujet du Brésil, de l’hospitalité de ses gents, l’ouverture, la chaleur… ou le manque absolu du sens du danger qu’on a eu sur notre chemin. Rien à voir avec les stéréotypes européens qu’on a de celui-ci et d’autres pays du continent américain.

Je me concentrerai, cependant, sur une expérience concrète que nous avons eu pendant une période d’un mois, dans le voisinage de la méga-urbe de Sao Paulo.

Et malgré notre ferme résolution de ne pas utiliser de substances externes pour nous plonger dans notre moi intérieur, pour accéder à l’information et aux expériences qui normalement échappent à notre état dormant de perception, nous sommes rentrés pleinement dans ce monde.

Rio Crôa - Vale do Juruá - Acre

Rio Crôa – Vale do Juruá – Acre – Curz do Santo Daime, por André Dib

La médecine et la tradition sélectionnées étaient l’église du Santo Daime. Un groupe d’origine et de l’influence chrétienne, qui s’en sert dans les cérémonies d’une préparation combinée de deux plantes d’origine amazonien (Ayahuasca ou Daime, proprement dit, comme ils l’appellent ces groupes brésiliens). Cette boisson favorise un état de conscience altéré basé sur l’action du DMT dans le cerveau. Pour plus d’informations, c’est un produit chimique enthéogène que notre propre organisme peut créer, bien que normalement il soit inhibé par d’autres substances.

Le contact avec ce groupe a été fait par l’intermédiaire d’un voyageur qui connaissait déjà cette église en Europe et qui nous a parlé de leur fonctionnement et de la manière dont il avait profité de la médecine et de ce type de pratiques. Une fois dans l’immensité du Brésil, nous avons été emportés par son histoire inspirante et nous avons traversé près de quatre mille kilomètres en trois jours de bus. La tentative de voyager gratuitement par camion a été frustrée par notre inexpérience, notre méfiance et un contact qui a été perdu en cours de route.

Nous avons donc été reçus et hébergés pendant un mois par la famille de Willer, Anna et Abiel, avec qui nous avons créé un joli lien. Ayant son appartement comme base, nous avons pu assister à cinq cérémonies du Daime, tenues dans des lieux éloignés du chaos urbain. Le groupe avec lequel on a participé s’apelle Encontro com seu eu (Rencontre avec soi-même). Parmi eux nous nous sommes sentis très bien accueillis et soignés, avec une joie et un amour qui nous touche encore. Et une forte intention de travail personnel et de connaissance de soi.

Il est difficile de décrire en mots l’expérience concrète de chacun. Nous sommes tous les deux très mentaux, donc pratiquement toute l’information que nous avons reçu, l’inspiration et l’apprentissage que nous avons emporté, ont été filtrés par un intense processus subjectif et rationnel de notre part. Sauf quelques moments d’étranges certitudes et de sensations bouleversées, c’était aussi notre toit. Notre esprit a fixé une limite que nous n’avons malheureusement pas pu (ou su) dépasser. Nous sommes restés avec un arrière-goût pas si doux et le désir de continuer à approfondir.

Je préfère ne pas donner une description plus détaillée par ici. Il est difficile d’encercler l’expérience en mots et elle est très variable d’une personne à l’autre, d’un groupe de travail à l’autre, et à différents moments de la vie de chacun. Donc, si cela t’intéresse, je vous invite à faire de recherches et à entrer directement en contact avec des personnes proches d’une église daimiste ou d’autres alternatives.

Nouveau cours: Uruguay

Mais le moment est venu de suivre notre chemin et de continuer le voyage pour quitter le Brésil. Une conversation avec Maria et Wuatu, deux amis d’Espagne, qui allaient venir à l’Uruguay deux mois plus tard, ont marqué notre départ. Ainsi, la route a continué vers le sud. Nous avons décidé que le Canada resterait pour l’année prochaine, à la recherche de l’été là-bas. De cette façon, nous avons douze mois pour vivre une partie de ce que nous cherchions de l’Uruguay et pour traverser l’Amérique du Sud vers le nord. Mais j’en parlerai plus tard de ça.

Pour l’instant, choisir chaque étape d’entre tout ce qui se présente nous remplit et nous l’aimons plus que tout simplement suivre la planification initiale que nous avions faite. Nous essayons donc de nous laisser emporter et surprendre un peu. Tout est apprentissage. Cela ne nous empêche pas d’avoir des moments où nous devons nous asseoir et prendre des décisions devant toute une carte avec des propositions et des possibilités.

Voici le point final de ce chapitre sans toucher d’autres expériences qui ont commencé avant de quitter le Brésil, comme ceux que nous avons eu dans deux projets jusqu’à présent, au réseaux Workaway. C’est une façon de travailler en déplacement. Ou la suivante étape du stop jusqu’à Montevideo, dans laquelle nous avons aussi pu apprendre et nous connaitre un peu plus. Ou la participation dans un événement international très intéressant, la XII Biennale Internationale du Jeu.

Je finis donc par l’affirmation de que ce petit travail que nous avons fait avec le Daime nous a aidés et a initié une nouvelle étape de connaissance personnelle dans chacun.

Uso de cookies

Este sitio web utiliza galletas, bueno, cookies, para que tengas la mejor experiencia de usuario. Si continúas navegando estás dando tu consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de mipolítica de cookies, pincha el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies